Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature

  • "Soupe aux livres"au Baz'Art des Mots

    Le samedi 19 octobre à 18h30

    La librairie Le Baz'Art des Mots (Hauterives) reçoit LA SOUPE AUX LIVRES

    avec les Éditions PAROLE qui parleront de L’homme semence de Violette Ailhaud dont nous fêtons le centenaire. Ils parleront de la manière dont ce texte a été écrit et publié, de l’engouement qu’il suscite aujourd’hui : film, lectures, spectacles, traductions…

    Nous parlerons aussi d’Alain Lèze, cet autre « homme semence » qui semait les graines contenues dans les livres pour qu’elles grandissent en chacun de nous. Nous évoquerons l’enthousiasme qui l’a amené à créer et faire vivre avec Patricia le Baz’Art des Mots.

    Venez lire le passage d’un livre qu’Alain Lèze vous a fait découvrir et qui vous enchante encore (séquence de 2 minutes). Ce moment convivial est le vôtre, le nôtre.

    Participation au repas : 6€

    Merci de réserver

    le.bazart.des.mots@orange.fr

    04 75 68 95 40

    l'homme semence,violette ailhaud,alain lèze,baz'art de mots,patricia lèze,éditions parole,la soupe aux livres

  • Hors les murs - interview

    Dimanche 15 septembre, nous avons eu le plaisir de participer à “Hors les murs”, un événement organisé par Radio Méga et le village de Geyssans. Lors d’une interview, nous avons pu rappeler notre démarche poétique et dire quelques poèmes. Nous avons ensuite échangé au long de l'après-midi avec des visiteurs et même dit des textes à l'oreille…

    Radio Mega - André 15 sept 2019.jpg

     

    Interview :
    podcast

  • Hors les murs Radio Mega

    radio mega,hors les murs,bleu 31,geneviève briot,andré cohen aknin,geyssans

    Radio Mega a choisi Geyssans pour un échange culturel avec les habitants.

    Rencontres et festivités le dimanche 15 septembre 2019 de 14h à 21h

    L'association Bleu 31 sera interviewée à 14h à propos de ses actions poétiques.

    Nous serons également présents dans l'après-midi avec nos livres pour vous rencontrer.

  • Josette Duc, une grande dame de cœur

    J'écris actuellement un texte sur la vie de Josette Duc, intitulé "D'azur et de feu. 

    Sur internet ou dans des livres, on parle d'elle en évoquant la vie d'Alexandre Marius Jacob. Avec son mari Robert Passas, ils furent de grands amis de "l'honnête cambrioleur". Qu'elle vécût un amour exceptionnel avec lui est une chose importante. Mais elle est beaucoup plus que cela. Femme de désir, de passion, femme libre par-dessus tout.

    J'ai eu la chance de croiser son chemin.

    En 2017, j'ai écrit un poème pour ses 90 ans afin de célébrer sa vitalité, ses enthousiasmes, sa curiosité tous azimuts. Je ne savais pas encore que j'écrirais l'histoire de sa vie.

    josette duc,robert passas,alexandre marius jacob,andré cohen aknin,geneviève briot

    Je la savais gourmande de vie, sans peur et sans reproche. À travers ses écrits, elle nous donnait à voir des personnes hors du commun qu'elle avait connus, aimés d'amour ou d'amitié, avec lesquels elle avait cheminé. Sa vie à elle transparaissait seulement en filigrane. Je pressentais que son éthique était du plus grand intérêt. Elle a accepté de me livrer une part plus personnelle lors d'entretiens tout au long de l'année 2018.

    Après une vie de voyages, de découvertes, Josette, femme généreuse, grande amoureuse, nous quittait, prenait le grand large le 14 janvier 2019. Elle que le psychanalyste Pierre Solié appelait "la fille d'Isis", peut-être parce qu'elle avait le désir de rassembler ce qui était séparé, nous révèle une spiritualité hors des religions instituées. 

    La mort pour elle, ainsi que le dit Rabidranath Tagore "n'est pas pas éteindre la lumière, c'est éteindre une lampe parce que l'aube arrive".

    Dans ce récit, je ne veux pas la célébrer - elle n'aurait pas aimé cela - mais je voudrais témoigner sur sa vie, sur ce qu'elle m'a confié, sachant que ce serait transmis.

    Geneviève Briot

  • De la toile au texte

    IMG_1497.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    S’attacher à l’infime

    car c’est là que la mémoire écrit

     

    Une sensation d’aiguillée

    au moment de passer

    du trait au mot

    de la toile au texte

     

    André. Renaître chaque jour

  • Chemins croisés

    Chemins croisés 17 mars.jpg
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Geneviève Briot, auteure 
    André Cohen Aknin, auteur
    Laurence Frey, pianiste
    Franck Giraud, Clarinettiste
     
    Deux auteurs de la Drôme des Collines et deux musiciens donnent un récital de "poésie musique".
    Geneviève et André vivent ensemble à Geyssans, ils écrivent du théâtre, de la poésie, des romans. Lui est un gars du sud, elle est une fille du nord. Elle aime le café italien, il préfère le café américain. Au bureau, il met son bonnet d’écriture, elle met ses chaussettes "littérature". Ils parlent des poètes qui sont à la source de leur écriture, ils vous invitent dans leurs univers traversés par des éclats de musiques et de voix.   
    Laurence et Franck, dans leurs jeux de langage et de musique, leurs glissements de son et de sens, tricotent avec facétie les matériaux sonores. 
     
    Salle des fêtes de Geyssans, 17 mars 2018 à 20h
     
    Chemins croisés 2.jpg

  • Un caillou qui pense oiseau

    L'association BLEU 31
    a le plaisir de vous informer que Geneviève Briot
    donnera lecture de son recueil

    "UN CAILLOU QUI PENSE OISEAU"

    paru au printemps 2017 aux Editions de L'Autre incertain
    Avec des encres de André Cohen Aknin

    Il y a les oiseaux surgis de la pierre, les soleils d'enfants, la frange de lumière, il y a le voyage intérieur, ce qui nous nourrit, nous protège, nous élève. La poésie de Geneviève Briot évoque des rencontres, des choses du quotidien.
    Les lectures seront ponctuées de chants et de musiques suivant les dates

    Caillou blog.jpg

     

     

     

     

     

     • Le dimanche 10 décembre 2017, à 11h
    à l’Atelier du Hanneton lors de "L’Atelier en fête"
    1400 Route du Tram - Les Presles - 26300 CHARPEY - 04 75 59 69 54

    • Le dimanche 7 janvier 2018 à 17 h
    À la salle des fêtes de Geyssans
    Cette lecture sera donnée par un TRIO DE FEMMES
    Cathline, Cécile et Geneviève
    La lecture sera ponctuée de chants.
    L’entrée est à 5 €, au profit de la bibliothèque de Geyssans

    • Le dimanche 4 mars 2018 à 17h
    Chez Agnès et Michel Guillemoto-Pesenti. Valence
    La lecture sera donnée par Naïs, Geneviève, et Maïa au violoncelle.

    Liens :
    Ass Bleu 31 : bleu31@orange.fr - 04 75 02 61 93
    http://briot-cohenaknin.hautetfort.com/
    http://autreincertain.hautetfort.com/
    https://www.atelierduhanneton.fr/
    http://geyssans.fr/
    Valence : agnes.guillemoto@hotmail.fr

  • Femmes immémoriales

       musée des confluences,lyon,andré cohen aknin,andrée chedid,femme florès,sapiens,néandertal,flammarion,lucy,origine

        Dans le parcours permanent du musée, un domaine m’intéresse particulièrement : "Origines, les récits du monde". Il y a là une présentation et des traces laissées par le vivant depuis des millénaires, des signes ancestraux inscrits dans la pierre, sur le sable, sur l’écorce d'arbres. J'ai le sentiment, aujourd'hui, que c'est dans ces signes lointains que je dois puiser pour mon travail « encre et écriture ».
        A l’entrée de la première salle, trois femmes de cire accueillent les visiteurs. Leurs regards embrassent l’enfant en nous. L’une mesure 1.20m et les autres 1.60m à peu près. Elles ont 18000, 20600 et 36300 ans. La première est "Femme Florès", ses mains descendent au-dessous du genou, ses pieds sont immenses au regard de sa taille ; la seconde se nomme "Femme Sapiens" et la troisième "Femme Néandertalienne". On a beau avoir des connaissances sur l’évolution humaine, on est frappé par la rencontre.
        Ces femmes nous ressemblent. J’ai devant moi ma mère, ma grand-mère, mes tantes et bien d’autres femmes. Leurs visages sont semblables à ceux qu’on trouve en Alaska, en Sibérie, à Mogadiscio, dans les steppes de Mongolie, dans les forêts de Bornéo ou dans le désert du Sahara, ou même à Manhattan et à Berlin. Elles appartiennent à ces femmes immémoriales qui se rappellent à nous à travers le temps, tout comme "Lucy" qui ouvre la voie à l’humanité et qu’Andrée Chedid interpelle filialement dans "Lucy, la femme verticale" (Éd. Flammarion).     
        Cette romancière et poète a su évoquer ces femmes dont nous sommes issus. Quand je l’ai rencontrée en 1999, elle avait un visage plein de vivacité et de lumière. J’ai été enchanté. Je le suis toujours. La lire, c’est frotter ses mains sur une planche à laver posée sur la margelle d’un lavoir ou sur une pierre polie par l’écume d’un cours d’eau. La lire, c’est parler de l’enfance et de l’enfance de l’enfance. La lire, c’est entendre les voix ancestrales.
        Voici le poème d'Andrée Chedid "Femmes de tous les temps", tiré de "Fraternité de la parole", Éd Flammarion.

    Ancestrales et pourtant fraternelles
    Lointaines et pourtant proches

    Elles viennent à notre rencontre
    Ces Femmes d’un autre âge

    Dans la pulpe éphémère de leur corps
    Dans la beauté d’un geste périssable
    Dans les brefs remous d’un visage neuf ou vieilli

    Ces femmes immémoriales
            à travers argile et pierres
            écartant les écorces du temps
    Se frayent passage jusqu’ici.

    Musée des Confluences, Lyon, le 12 septembre 2017
    André

  • La Chapelle en Vercors

     la chapelle-en-vercors,résistance,cour des fusillés,otages,geneviève briot,andré cohen aknin,poésie,encre

     

     

     

     

     

     

     

     © André Cohen Aknin

     

    Sur le chemin de verdure aux yeux bleus
    les myosotis nous disent :
    n'oubliez pas les Résistants
    Ici ils se sont battus
    La beauté fragile des fleurs
    la solidité des roches
    l'éphémère et l'immobile
    unis dans un même paysage
    Marche sur le chemin
    de verdure aux yeux bleus
    Le rocher résonne-t-il encore
    des combats des conciliabules
    dans la nuit et le froid ?
    Vercors aujourd’hui lumineux
    où soupire le sang de la jeunesse
    La vie toujours
    renaît semblable et différente
    Marche sur le chemin tracé par d'autres
    dans l'ombre des hêtres
    Chemin de verdure aux yeux bleus
    Dans la cour des fusillés
    sur la paroi transparente
    je lis à voix haute les prénoms
    de seize jeunes hommes fauchés
    par la guerre et la haine
    Leurs yeux brillent dans notre liberté

    poème de Geneviève, juin 2017