Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

Les haïkus des écoliers

Le Salon du Livre Jeunesse de Roiffieux en Ardèche avait pour thème cette année Nature et forêt. La veille, je suis intervenue dans la classe de CM1 de Laurence Munoz à l'école St Joseph. Nous avions le projet d'écrire des haïhus.

Dans la tradition japonaise, le haïku, poésie de 3 vers, s'inscrit sur le thème de la nature et des saisons. Depuis, il a évolué vers des thèmes plus diversifiés. L’écriture du haïku, selon Dominique Chipot, est une marche dans la vie, une marche paisible dont le seul but est de se faire plaisir en prenant le temps d’observer, d’écouter, de goûter, de toucher ou de sentir.

C'est un art d'écriture qui allie précision, simplicité, suggestion et qui, pour moi, est un art de vie.

Après avoir fait connaissance, les enfants m'ont présenté leurs poèmes précédents, haïkus d'automne et d'hiver. Nous avons esquissé collectivement quelques poésies à partir d'une page de Najib l'enfant de la nuit qui exprime les sensations d'un enfant dans la montagne.

Et nous voilà partis vers un petit bois non loin du village, tous les sens en alerte. Sur le chemin déjà, ils écrivaient leurs premières mots. Sous les arbres, ils se dispersaient, attentifs aux bruits, aux parfums, aux images.

Les enfants ont rassemblé leurs haïkus dans un recueil. En voici quelques-uns : 

Les maisons en pierre

P1120360.JPGSous le vent du printemps

Le champ et ses lignes vertes

Loan

 

Un morceau de bois gravé

Par les insectes

Le lierre a mis ses paillettes

Chloé

 

Le bruit du vent dans les arbresP1120365.JPG

Les fourmis sur les mots

Par terre les feuilles

Léandre

 

Cette forêt harmonique

Percussion de mes pas

Nature si belle que je n'ai plus de mots

Maëlys

 

Écorce douce écorce rugueuseP1120366.JPG

Le gendarme monte sur la fleur violette

La mousse sur la pierre

Tiphaine

 

Les orties piquent

Ça fait fait très très mal

Les prunes fleurissent

Loan

P1120370.JPG 

Je suis tombé dans un trou

Plein de haïkus

Je me fonds dans le paysage

Maëlan

De retour en classe, ils m'ont posé des questions sur Najib l'enfant de la nuit et surtout sur L'ogre aux pieds nus qu'ils avaient lu en classe. Le livre étant épuisé, Laurence l'avait emprunté à la Bibliothèque d'Annonay. Le lendemain, lors du Salon, les enfants se sont bousculés pour acheter les exemplaires que j'avais apportés. Hélas, je n'en avais que deux.

Geneviève

09/04/2012

le sourire de l'absente

 

P1120282.JPGle sourire de l’absente est une recherche de création entre l’écriture texte, chorégraphie, musique et la scène.

Sur un texte d'André Cohen Aknin avec pour thème l'exil, le voyage, le masculin et le féminin, un spectacle est en préparation. Il est actuellement en répétition aux Nouvelles Planches à Romans.

Le texte chante les pays du Sud, mais aussi les pays du Nord, la marche qui éveille les mots, la rencontre avec la peinture qui fait éclore une nouvelle musicalité.

 

P1120257.JPG           

 

La danse a son langage, crée son propre univers. Elle s’unit à la parole pour en jouer, s’en éloigner, la rejoindre à nouveau.

Un homme, une femme, unis par un fil parfois invisible. Il est assoiffé d'inconnu tout en portant la terre de ses ancêtres à ses souliers. Elle porte les chants des femmes et cherche sa propre liberté.

 

 

Extraits :

au féminin changement de tonalité l’écriture devient fugue et les voyelles se transforment en signes se mêlent au rythme des tambours au tempo de prendre le pas sur la ponctuation il n’y a pas de majuscule en musique suite de hautbois violoncelle clap clap au micro on parlera longtemps du noir à cause du chant je ne parle pas d’harmonie juste du bourdonnement de la forêt des os

je suis d’un pays où l’on parle au son du violon et de la derbouka l’écriture redevient voix sans frontières

résonne par moments le pilon de ma grand-mère cuisinière couleur cuivre l'onde de son timbre court sous mes pas

Deux modes de spectacle sont envisagés : une petite forme réservée aux petits espaces, en milieu scolaire, en centres de formation, de rééducation, d’hospitalisation, en appartement… Une grande forme, pour les grands espaces, les théâtres…

Le recueil le sourire de l’absente sera édité par l’Atelier du Hanneton selon la fabrication artisanale qui est celle de Stéphane Landois, l’éditeur imprimeur. Une exposition sera construite avec lui.

Création prévue à l'automne 2012 avec le soutien de la ville de Romans : Résidence de création au Théâtre de la Presle en septembre 2012. Elle pourra être suivie par des lycéens. 

le sourire de l’absente

Spectacle texte et danse avec André Cohen Aknin, auteur, comédien 

et Yvonne Collino, danseuse, chorégraphe

Mise en jeu et en espace collective avec Geneviève Briot

Coréalisation Association Bleu 31  &  Compagnie Le Fil  à la Patte

 

15/01/2012

Premier matin 2012

P1120201.JPG

La lumière glisse sur la brume

un chemin de silence

pour quel chant ?

 

Geneviève

30/12/2011

André du Bouchet

Nous descendions dans la nuit de décembre, dans l'ombre de la vie et nous avons rencontré "Une lampe dans la lumière aride " de André du Bouchet aux Editions Le Bruit du Temps :

"Je me trouve au-dessus de la terre

            dans un rapport de délicatesse

voilà le jour

                        écru

mais je pense que nous sommes aussi fragiles l'un que l'autre

                        …

le jour éclaboussant le sol autour de la porte

et cette branche noire qui se détache contre la façade noire

                        …

j'ai revu ton visage cette nuit, tes lèvres gercées

c'est toujours ton visage dans la lumière blanche - le mien - comme la lumière qui vient couvrir - d'un trait - doucement se poser sur l'entaille

j'étais toujours à côté de mon visage

celui qui n'est pas le nôtre

devenu visage de vent

que le jour dénature …"

 

De la nuit profonde puiser la poésie limpide pour rafraîchir les fronts les plus obscurcis, pour étancher les soifs les plus brûlantes. La poésie parle une langue "d'étrangèreté" et ouvre un voyage immobile au cœur de nous-mêmes.

André et Geneviève

08/12/2011

LIEU DE MURMURE

l’atelier du Hanneton  (édition & typographie - librairie de campagne)

&

l’atelier poterie Marie-Pierre Bonnardel

présentent :

LIEU DE MURMURE

à Charpey, dans la Drôme

On y trouvera des livres, de la poésie, des poteries, de l’encre et du plomb pour la typographie, du papier naturellement, mais aussi des courts-métrages, une roulotte de haïkus, un gueuloir poétique, des musiques, des lecture, un temps pour se rencontrer, sourire, boire…

Les 11, 17 et 18 décembre 2011

Deux dimanches festifs à ne pas manquer

Horaires 10h à12h et de 14h à 19h

Se renseigner au 04 75 59 69 54


Le dimanche 11 décembre (après-midi)

André donnera lecture de « Ce rouge qui brillait dans le torrent »

Une petite histoire de peinture et de Soutine de Sylvie Durbec

que l’Atelier du Hanneton publie et présente à cette occasion.