Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre lecteurs - Page 4

  • "Lire en mai" à Nyons

    les 17, 18 et 19 mai sur le thème de la gourmandise.

    Nous étions au Salon du livre "Lire en mai".
    Sur la place du marché, les saveurs, les odeurs invitent à la dégustation des fruits, des légumes, des miels, au régal des couleurs.
    Sous les arcades, les livres ouvrent une ruelle de sensations les plus diverses où se côtoient saveurs en tous genres. C'est dans l'ombre qu'ils se tiennent, prêts à se révéler aux lecteurs. Les passants curieux, intimidés parfois s'y promènent. À ceux qui palpent les pages, les auteurs dévoilent souvenirs et désirs enfermés sous les jaquettes sobres ou pimpantes. Une houle de paroles s'étale sous les arcades, une mer placide qui tait les tempêtes cachées dans les pages. Jackie, Nathalie, Annick et les autres bénévoles suivent le flux et le reflux de la marée, accueillent les visiteurs, veillent au bien-être des auteurs. Sylvain, Thibault voltigent d'une table à l'autre.
    C'est dans l'ombre aussi qu'on peut découvrir la librairie Pinet, cet antre qui plonge ses racines dans la mémoire. L'agencement hétéroclite des titres, des papiers, des peintures, des crayons crée un joyeux désordre qui n'est qu'apparent. Madame Pinet et son fils François en détiennent le secret.
    Notre table présente "La lèvre du vent", "Najib l'enfant de la nuit", "Un livre à la mer". Trois livres qui évoquent l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui. Les rencontres, les conversations avec les visiteurs nous montrent une fois de plus combien sont nombreux, tenaces, les liens entre Français et Algériens, combien la parole libère. Les livres ont posé les mots indicibles et permettent de trouver un peu d'apaisement.
    "Histoire d'éléphant" est aussi sur la table et les aquarelles collages d'Armand Kaercher séduisent beaucoup de promeneurs. Je ne parlerai que de Lutz et Helga, la soixantaine, qui l'ont emporté le visage ravi : il sera sur l'étagère des livres jeunesse qu'il collectionnent. C'est qu'il n'y avait pas que des Drômois ; nous avons rencontré des Allemands, des Suisses, des Hongrois, des Hollandais.
    A la fin de "Lire en mai" sur la gourmandise, nous étions gorgés de paroles, de sourires, de petits bonheurs. Nos livres vont habiter des maisons inconnues, vont peupler des imaginaires. Nous sommes ici et ailleurs. Étonnant, non ?