Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

Les haïkus des écoliers

Le Salon du Livre Jeunesse de Roiffieux en Ardèche avait pour thème cette année Nature et forêt. La veille, je suis intervenue dans la classe de CM1 de Laurence Munoz à l'école St Joseph. Nous avions le projet d'écrire des haïhus.

Dans la tradition japonaise, le haïku, poésie de 3 vers, s'inscrit sur le thème de la nature et des saisons. Depuis, il a évolué vers des thèmes plus diversifiés. L’écriture du haïku, selon Dominique Chipot, est une marche dans la vie, une marche paisible dont le seul but est de se faire plaisir en prenant le temps d’observer, d’écouter, de goûter, de toucher ou de sentir.

C'est un art d'écriture qui allie précision, simplicité, suggestion et qui, pour moi, est un art de vie.

Après avoir fait connaissance, les enfants m'ont présenté leurs poèmes précédents, haïkus d'automne et d'hiver. Nous avons esquissé collectivement quelques poésies à partir d'une page de Najib l'enfant de la nuit qui exprime les sensations d'un enfant dans la montagne.

Et nous voilà partis vers un petit bois non loin du village, tous les sens en alerte. Sur le chemin déjà, ils écrivaient leurs premières mots. Sous les arbres, ils se dispersaient, attentifs aux bruits, aux parfums, aux images.

Les enfants ont rassemblé leurs haïkus dans un recueil. En voici quelques-uns : 

Les maisons en pierre

P1120360.JPGSous le vent du printemps

Le champ et ses lignes vertes

Loan

 

Un morceau de bois gravé

Par les insectes

Le lierre a mis ses paillettes

Chloé

 

Le bruit du vent dans les arbresP1120365.JPG

Les fourmis sur les mots

Par terre les feuilles

Léandre

 

Cette forêt harmonique

Percussion de mes pas

Nature si belle que je n'ai plus de mots

Maëlys

 

Écorce douce écorce rugueuseP1120366.JPG

Le gendarme monte sur la fleur violette

La mousse sur la pierre

Tiphaine

 

Les orties piquent

Ça fait fait très très mal

Les prunes fleurissent

Loan

P1120370.JPG 

Je suis tombé dans un trou

Plein de haïkus

Je me fonds dans le paysage

Maëlan

De retour en classe, ils m'ont posé des questions sur Najib l'enfant de la nuit et surtout sur L'ogre aux pieds nus qu'ils avaient lu en classe. Le livre étant épuisé, Laurence l'avait emprunté à la Bibliothèque d'Annonay. Le lendemain, lors du Salon, les enfants se sont bousculés pour acheter les exemplaires que j'avais apportés. Hélas, je n'en avais que deux.

Geneviève

Les commentaires sont fermés.