Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nature - Page 3

  • Le monde ouvert de Kenneth White

     

    herbe des champs.JPG
    « la beauté est partout

                            même

    sur le sol le plus dur

                            le plus rebelle

    la beauté est partout

                au détour d’une rue

                            dans les yeux

                sur les lèvres d’un inconnu

    dans les lieux les plus vides

                où l’espoir n’a pas de place

    où seule la mort

                            invite le cœur

    la beauté est là

                            elle émerge

                incompréhensible

                            inexplicable

    elle surgit unique et nue -

    à nous d’apprendre

    à l’accueillir

    en nous »

    Kenneth White  «Le grand rivage »

    Entrer dans la poésie de Kenneth White, c’est pénétrer dans une forêt où les arbres parlent avec la lumière, c'est caresser la peau des troncs, adopter « le calendrier des nuages ». Le poète né en Écosse s’enracine sur la terre bretonne, il est migrant sur les routes nordiques, il est aussi dans la chaîne du Tiantaï qui est un de ces lieux où, selon un auteur du IXe siècle, « des ailes poussent aux hommes ».

    Poésie du cosmos que Kenneth White s’emploie à saisir en héritier des poètes et des philosophes des siècles passés, en Europe, en Chine dans l’esprit du tao, ainsi qu’il la présente dans son essai « L’esprit nomade » Voyage sur un bateau de neige dans l’évocation de Sesshu, peintre japonais.

    La poésie de Kenneth White est limpide, elle respire l’air du large. Une danse pour avancer en nudité. Un art de vivre.

    Geneviève

  • Belles Dames de passage

    P1050375.JPG

    Hier, 16 mai 2009, nous avons été surpris par un phénomène que nous n'avions jamais observé : le temps était beau, nous mangions sur la terrasse et nous avons vu arriver du sud et se diriger vers le nord des vagues de papillons orangés. Quand ils arrivaient devant la maison, ils s'élevaient au-dessus du toit pour surmonter l'obstacle. Nous avons réussi à en intercepter un et les avons ainsi identifiés : il s'agit de Belles Dames. Elles ne se posaient pas, attirées vers une destination lointaine. Leur passage continu a bien duré deux à trois heures, plus peut-être. Ce qui était impressionnant, plus encore que la multitude, c'était l'élan déterminé qui entraînaient ces voyageuses vers leur but. Ces Belles Dames, selon le site d'Enviscope Rhône-Alpes, viendraient d'Afrique du Nord pour se reproduire en Europe du Nord et à l'automne leurs descendantes entreprendraient une migration inverse.

    (photo: Belle Dame locale sur le thym)

  • Le cuivré

     

    cuivré copie.JPGCuivré sur marguerite
    battement d'ailes
    baiser de feu

    Geneviève

  • Orchis et poésie

    En avril-mai, les guêpiers d'Europe tournoient dans le ciel, les orchis dressent leurs masques carmin et leur coiffe violine dans les herbes folles, les enfants écrivent des poèmes.
    À Geyssans dans la Drôme des Collines , chaque année on élit l'enfant du printemps. C'est un concours de poésie organisé par Cathline de l'Association "À fleur de mots".
    Cette année, ont été nommés fille et fils du printemps Aurélie et Melvin
    Voici l'histoire écrite par Melvin :

    La fourmi et le printemps

    La fourmi se promène dans les bois…
    Quand tout à coup le mauvais temps arrive.
    Elle a froid, très froid…
    Elle va frapper chez le putois lui disant :90498291.JPG
    - J’ai froid, est -ce que je peux venir chez toi ?
    - Non désolé dit le putois, il y a déjà moi !
    Elle repart frapper chez l’abeille lui disant :
    J’ai froid, est-ce que je peux venir chez la famille des ailes ?
    - Non désolée ici, on fait du miel »
    Elle repart voir son amie la vache lui disant :
    - J’ai froid est-ce que je peux venir chez toi me réchauffer ?
    - « Non, désolée, je dois me reposer pour faire du bon lait. »
    Triste, la fourmi s’en va, puis se met sous une feuille pour se réchauffer.
    Un beau matin, le beau temps arrive avec dans sa poche : le printemps…
    Melvin  ( 9 ans)

  • Papillons

    2125808471.JPG

    Les papillons dansent et s'enivrent de couleurs et parfums. Ils aiment les jardins un peu sauvages. Alors si vous voulez les voir, les préserver aussi…, laissez leur un territoire avec fleurs des champs et herbes folles. Voici le flambé que j'ai photographié alors qu'il était posé sur des feuilles de chêne.

    Pour en savoir plus sur les papillons, voir le site : http://www.noeconservation.org/