Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Josette Duc, une grande dame de cœur

J'écris actuellement un texte sur la vie de Josette Duc, intitulé "D'azur et de feu. 

Sur internet ou dans des livres, on parle d'elle en évoquant la vie d'Alexandre Marius Jacob. Avec son mari Robert Passas, ils furent de grands amis de "l'honnête cambrioleur". Qu'elle vécût un amour exceptionnel avec lui est une chose importante. Mais elle est beaucoup plus que cela. Femme de désir, de passion, femme libre par-dessus tout.

J'ai eu la chance de croiser son chemin.

En 2017, j'ai écrit un poème pour ses 90 ans afin de célébrer sa vitalité, ses enthousiasmes, sa curiosité tous azimuts. Je ne savais pas encore que j'écrirais l'histoire de sa vie.

josette duc,robert passas,alexandre marius jacob,andré cohen aknin,geneviève briot

Je la savais gourmande de vie, sans peur et sans reproche. À travers ses écrits, elle nous donnait à voir des personnes hors du commun qu'elle avait connus, aimés d'amour ou d'amitié, avec lesquels elle avait cheminé. Sa vie à elle transparaissait seulement en filigrane. Je pressentais que son éthique était du plus grand intérêt. Elle a accepté de me livrer une part plus personnelle lors d'entretiens tout au long de l'année 2018.

Après une vie de voyages, de découvertes, Josette, femme généreuse, grande amoureuse, nous quittait, prenait le grand large le 14 janvier 2018. Elle que le psychanalyste Pierre Solié appelait "la fille d'Isis", peut-être parce qu'elle avait le désir de rassembler ce qui était séparé, nous révèle une spiritualité hors des religions instituées. 

La mort pour elle, ainsi que le dit Rabidranath Tagore "n'est pas pas éteindre la lumière, c'est éteindre une lampe parce que l'aube arrive".

Dans ce récit, je ne veux pas la célébrer - elle n'aurait pas aimé cela - mais je voudrais témoigner sur sa vie, sur ce qu'elle m'a confié, sachant que ce serait transmis.

Geneviève Briot

Écrire un commentaire

Optionnel