Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2008

Scénographie du Village du monde

 « L’univers en tornade que tu portes dans tes flancs »1990331616.JPG
Andrée Chedid

La BISE est un temps, un espace en mouvement qui devrait permettre un croisement d’hommes et de femmes de tous horizons. Concevoir l'espace de la Salle des Cordeliers, c'est comme l'écriture d'un texte, une page qu'on laboure et qui s'ouvre au dehors dans une profusion de paroles et de langues, qu’elles viennent d’Europe, d’Afrique ou du Proche-Orient… Sillonner le champ selon des lignes croisées de l'intérieur vers l'extérieur, du haut vers le bas et inversement.
L'image  de l'univers en tornade venue d'un poème d'Andrée Chedid sur la jeunesse rencontre celle des portes née dans les groupes de travail et de réflexion en place depuis plusieurs mois. Celles-ci représentent les villes, chacune avec sa couleur ; l'une d'elles évoquera l'absente, un peu comme dans la tradition, on met une assiette de plus pour celui qui viendra. Pendant le forum du vendredi soir ces portes seront suspendues, "en tornade". C'est comme si elles étaient dans nos têtes. Elles descendront au sol le samedi pour figurer l'accueil dans les espaces du "Village du monde". C'est le moment de concrétiser nos idées et de rendre l'hospitalité effective. Les espaces sont définis mais ouverts et la circulation peut se faire librement. Une agora accueillera des lectures, des discussions, deviendra une scène lors du concert du soir.


Cette scénographie d'André Cohen Aknin est une parole à elle seule, une poétique du miroir où, à la rencontre des autres, l'on se trouve soi-même.

BISE Biennale de l'International de la Solidarité et des Echanges à Romans du 6 au 10 mai 2008 voir programme sur : http://bisederomans.blogspot.com

Les commentaires sont fermés.